Economy

Carlos Ghosn menacé par un redressement fiscal en France

L’administration s’interroge sur la résidence fiscale de l’ancien patron automobile déclarée aux Pays-Bas depuis 2012. Environ 13 millions d’euros de biens ont déjà été saisis par précaution.

C’est un “méga récupération»Taxe en préparation pour Carlos Ghosn, à croire Libération . Selon le quotidien, la direction nationale des vérifications des situations fiscales (DNVSF) mène depuis 2019 une enquête sur les conséquences des déménagement de sa résidence fiscale aux Pays-Bas en 2012. Des négociations entre le fisc et les avocats de l’ancien patron de l’automobile sont en cours. Dans l’intervalle, l’administration a déjà procédé à la saisie, par précaution, de 13 millions d’euros sur les biens et comptes bancaires appartenant à Carlos Ghosn et à son épouse Carole.

Dans le détail, la DNVSF a demandé l’hypothèque provisoire de leur appartement parisien situé avenue Georges-Mandel à Paris, acheté 5,9 millions d’euros en 2019. La même procédure a été demandée pour la moitié d’une villa située à Etang-la-ville dans les Yvelines (la l’autre moitié étant détenue par l’ex-épouse de Carlos Ghosn) ainsi que pour les dettes et actions de Renault pour un montant de près de 500 000 euros.

Mouvement douteux

Le point de départ de ces enquêtes est donc la décision prise en 2012 par l’ancien patron de Renault de déplacer sa résidence fiscale à Amsterdam, où est implantée RNBV, la société détenue à 50-50 par Renault et Nissan et dont le but est de superviser l’alliance. . Depuis cette date, Carlos Ghosn a payé ses impôts aux Pays-Bas sur tous ses revenus, déduction faite des sommes déjà versées aux autorités fiscales françaises et japonaises. Mais les autorités fiscales françaises semblent considérer que cette démarche était fictive. Le doute porte sur le respect de la règle des 183 jours de séjour par an, en vigueur aux Pays-Bas. Pour l’administration, “La France était le centre de son activité professionnelle et familiale», Écrit Libération. Par conséquent, l’ancien patron aurait dû continuer à payer ses impôts en France sur l’ensemble de ses revenus ».conformément à la convention évitant la double imposition», Spécifie le quotidien.

READ  La chaîne de restaurants Courtepaille reprise par son concurrent Buffalo Grill

Interrogé lundi sur cette procédure, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a donné un coup de pied. “Le ministre des Finances n’intervient dans aucun dossier fiscal. L’administration gère les fichiers personnels de manière indépendante. Carlos Ghosn sera traité comme n’importe quel citoyen, ni plus ni moins», A-t-il déclaré au micro de Franceinfo.

De son côté, Carlos Ghosn a répété à plusieurs reprises que son geste ne cachait en rien une volonté de fuir le fisc français. “En 2012, j’ai dit: «Je vais changer de résidence de la France aux Pays-Bas». Pourquoi? Nous sortons de la crise financière et du tsunami qui a détruit le Japon en 2011. J’allais donc me concentrer sur la construction de l’Alliance. Le mieux c’est que je me positionne en Hollande non pas en tant que patron de Renault ou patron de Nissan mais en tant que patron de l’Alliance», Explique-t-il pendantune interview à BFMTV il y a un mois. «Chaque année, je payais mes impôts en France sur mes revenus en France et j’appris en 2019, en prison, que le dossier de résidence fiscale était rouvert.», Il s’indigne alors.

Enquêtes criminelles

En attendant d’être fixé sur l’aspect fiscal, Carlos Ghosn devra affronter les juges qui viendront l’interroger en janvier à Beyrouth dans le cadre de deux enquêtes pénales. Le premier, ouvert par le parquet national des finances, concerne les contrats passés par RNBV alors que Carlos Ghosn était encore PDG du groupe automobile. Rachida Dati, mais aussi le criminologue Alain Bauer, y sont cités.

READ  Résultats Euromillions et My Million du vendredi 23 octobre 2020: code gagnant My Million

La seconde est dirigée par le parquet de Nanterre et couvre deux volets: un pour les transferts de fonds entre Nissan et le Sultanat d’Oman qui auraient pu lui profiter, et l’autre pour le financement de soirées d’anniversaire et de mariage au château de Versailles. Au Japon, Carlos Ghosn doit également affronter Nissan qui prétend environ 80 millions d’euros de dommages et intérêts.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer