World

Bill Clinton va « bien » et sortira bientôt de l’hôpital

Hillary Clinton est retournée samedi matin (heure locale) à l’hôpital de Californie du Sud où Bill Clinton se rétablit après avoir été soigné pour une infection.

L’ancien président américain Joe Biden a déclaré vendredi soir que l’ancien président américain allait bien et serait bientôt libéré de l’Université de Californie, Irvine Medical Center.

Biden a déclaré lors d’une allocution à l’Université du Connecticut qu’il avait parlé à Clinton et que l’ancien président « fait de son mieux ».

Il va bien, il l’est vraiment », a déclaré Biden.

Bill Clinton est actuellement à l'hôpital.

Kevin D. Lees/AFP

Bill Clinton est actuellement à l’hôpital.

Lire la suite:
* L’ancien président américain Bill Clinton hospitalisé pour une infection

« Il n’est pas dans un état grave », a déclaré Biden. « Il sortira bientôt, je le comprends. Que ce soit demain ou le lendemain, je ne sais pas. »

Hillary Clinton était avec son mari à l’hôpital au sud-est de Los Angeles. Elle est revenue vers 8 heures samedi dans un SUV, accompagnée d’agents de renseignement.

Le porte-parole de Clinton, 75 ans, a déclaré qu’il avait été admis mardi avec une infection sans rapport avec Covid-19.

Un assistant de l’ancien président a déclaré que Clinton avait développé une infection des voies urinaires qui s’était propagée à sa circulation sanguine, mais qu’il était en voie de guérison et n’avait jamais subi de choc septique, une maladie potentiellement mortelle.

Le porte-parole de Clinton, Angel Urreña, a déclaré vendredi que Clinton resterait à l’hôpital pendant la nuit pour recevoir davantage d’antibiotiques par voie intraveineuse.

« Tous les indicateurs de santé vont dans la bonne direction, y compris le nombre de globules blancs, qui a considérablement baissé », a déclaré Urrenia dans un communiqué.

L'ancienne première dame et ancienne secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, au centre à droite, ferme son manteau à sa sortie du centre médical UC Irvine.

Damien Devarganis/AFP

L’ancienne première dame et ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton, au centre à droite, ferme son manteau à sa sortie du centre médical UC Irvine.

« Le président Clinton reste de bonne humeur et est profondément reconnaissant pour les soins exceptionnels qu’il reçoit et les bons vœux qu’il a adressés aux personnes de toute l’Amérique et du monde entier », indique le communiqué.

L’assistant, qui a parlé aux journalistes à l’hôpital sous couvert d’anonymat, a déclaré que Clinton était dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital mais ne recevait pas de soins en unité de soins intensifs.

L’assistant a déclaré que Clinton lisait des livres et regardait la couverture télévisée de son hospitalisation.

Bill Clinton a visité la Nouvelle-Zélande en 1999.

John Selkirk/Personnel

Bill Clinton a visité la Nouvelle-Zélande en 1999.

Depuis que Clinton a quitté la Maison Blanche en 2001, l’ancien président a été confronté à des problèmes de santé. En 2004, il a subi un quadruple pontage après avoir ressenti des douleurs thoraciques prolongées et un essoufflement. Il est retourné à l’hôpital pour une intervention chirurgicale pour un effondrement partiel du poumon en 2005, et en 2010, une paire de stents a été implantée dans son artère coronaire.

Il a répondu en suivant un régime largement végétalien qui lui a fait perdre du poids et signalé une amélioration de sa santé.

Clinton est revenue à plusieurs reprises sur le torse, faisant campagne pour les candidats démocrates, notamment Hillary Clinton lors de son échec à la présidentielle de 2008. Et en 2016, quand Hillary Clinton s’est présentée à la Maison Blanche en tant que candidate démocrate, son mari – qui à l’époque était grand-père et près de 70 ans – est revenu sur la campagne électorale.

READ  Les États-Unis se préparent à l'épidémie de Covid-19 après Thanksgiving

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer