Economy

augmentation de l’aide aux hôtels, restaurants et cafés

La mesure était attendue par les professionnels du secteur. Les dirigeants du secteur de l’hôtellerie, des cafés et de la restauration qui ont trouvé un autre travail en raison de la crise des coronavirus pourront bénéficier d’un accès au fonds de solidarité pour leur entreprise, a indiqué dimanche 29 novembre le ministère de l’Économie dans un rapport. communiqué de presse détaillant les nouvelles aides accordées au secteur.

“Bruno Le Maire a précisé que les entreprises” du secteur “Dont les managers ayant un contrat de travail pourront bénéficier de l’accès au fonds de solidarité”, indique ce communiqué de presse conjoint du ministère de l’Économie et des grandes organisations professionnelles du secteur (UMIH, GNI, SNRT, Snarr et GNC).

Selon les professionnels, la mesure est particulièrement importante pour les gérants de boîtes de nuit et les restaurateurs, qui sont souvent susceptibles de se retrouver dans cette situation.

Le gouvernement a annoncé Jeudi 26 novembre et samedi 28 novembre les aides qui seront versées en décembre par le fonds de solidarité pour les entreprises encore contraintes de rester fermées ou d’avoir une activité réduite en raison des mesures prises contre la propagation du coronavirus.

Lire aussi Pour les entreprises dites «non essentielles», l’heure de la réouverture teintée d’appréhension

“Dialogue constructif”

Toutes les entreprises administrativement fermées bénéficient d’un droit d’option entre une aide mensuelle pouvant aller jusqu’à 10 000 euros ou une compensation pouvant aller jusqu’à 20% du chiffre d’affaires mensuel, plafonnée à 200 000 euros.

Les entreprises des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration et des cafés, de l’événementiel, du sport et de la culture qui ne sont pas fermées mais qui ont perdu au moins 50% de leur chiffre d’affaires peuvent bénéficier d’aides jusqu’à 10000 euros, ou une compensation de 15% du chiffre d’affaires mensuel, via le fonds de solidarité. La compensation peut être portée à 20% du chiffre d’affaires pour les entreprises de ce secteur qui ont perdu 70% de leur chiffre d’affaires.

READ  Les rapatriés du COVID-19 donnent à la Bulgarie l'espoir d'arrêter l'exode massif

Contrairement à la plupart des magasins qui ont pu rouvrir le samedi, des restaurants, cafés et discothèques, voire des salles de sport est resté fermé. Les restaurants devraient pouvoir accueillir le public à partir du 20 janvier, si la situation sanitaire le permet, tandis que pour les bars, aucune date n’a encore été mentionnée.

Les organisations professionnelles UMIH, GNI, GNC, SNRT et Snarr ont accueilli dans ce communiqué “Dialogue constructif engagé avec les pouvoirs publics et annonce de mesures fortes pour soutenir toutes les entreprises du secteur en difficulté”.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le casse-tête des ouvertures d’entreprises le dimanche dans les situations d’urgence

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le monde avec l’AFP

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer