Tech

Allemagne: un meurtrier confus grâce à Alexa, l’enceinte connectée d’Amazon

Siri chez Apple, Alexa chez Amazon… Les enceintes connectées ont révolutionné la domotique, la pratique de rendre votre intérieur «intelligent». Mais ces nouvelles technologies semblent avoir plus d’un tour dans leur manche: en Allemagne, elles ont permis d’identifier un meurtrier, condamné à la prison pour avoir tué son ex-petite amie, rapporte France Inter, le 25 décembre, selon les informations des médias allemands BR 24.

Le coupable, âgé de 54 ans, a été condamné à une “longue peine de prison”, selon la chaîne de radio et de télévision allemande. Il avait étranglé la victime lors d’une relation sexuelle, mais c’est finalement Alexa qui a permis de l’identifier, et de confirmer sa présence sur les lieux du drame. Pour la première fois outre-Rhin, la justice a accepté que ces enregistrements d’une enceinte connectée soient reconnus comme preuves dans une affaire de meurtre.

Utilisation possible au tribunal mais non systématique

Si l’on ne connaît pas le contenu exact des enregistrements auxquels les enquêteurs ont eu accès, France Inter explique que c’est probablement une commande passée à l’enceinte connectée qui aurait constitué la preuve de la culpabilité de l’agresseur. L’homme, qui ne vivait plus avec son ex-petite amie et affirmait ne pas être sur les lieux au moment du crime, a pu se trahir en demandant à l’outil d’Amazon d’allumer la lumière, de passer de la musique.

Lire aussi L’enceinte Alexa a-t-elle été témoin d’un meurtre?

La loi allemande autorise les tribunaux à utiliser ces enregistrements dans le cadre d’une «surveillance acoustique des espaces de vie». Cependant, Amazon doit accorder l’accès à ces enregistrements aux forces de l’ordre, ce qui est rare. Aux États-Unis, dans le passé, les enregistrements d’enceintes connectées ont déjà été utilisés dans un contexte judiciaire. France Inter rappelle que les lois de plusieurs pays européens autorisent également l’utilisation de ce type de preuves, mais qu’en France, cela contredit les règles de protection de la vie privée, comme le RGPD, le règlement général sur la protection des données, décidé à l’Union européenne. niveau.

READ  Ragnar Locker revendique une cyberattaque contre Dassault Falcon Jet Corp.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer