entertainment

Alberto Petitol dit avoir attaqué pour éviter les accidents de la circulation au Tour de France

Alberto Petitol dit qu’il a attaqué lors de la cinquième étape du Tour de France pavé pour éviter les collisions malgré la présence de deux coéquipiers à Magnus Court et Nelson Bowles sur la route dans le groupe de tête qui s’est battu pour la victoire en finale.

Le coureur EF Education EasyPost a accéléré dans le groupe derrière Tadej Pogačar, certes l’écart était de 1-24 et se rétrécissait, et sur l’étape de route où la communication est plus complexe qu’une étape normale sur le tarmac.

« Le plan était de faire la pause, même avec Rego, juste pour éviter le gros gâchis laissé par le groupe », a déclaré Petyul à Link Tips après l’étape. « Je pense que nous y sommes parvenus sauf pour Rigo. En regardant comment nous avons couru, ça s’est bien passé aujourd’hui. L’important était de ne pas perdre autant de temps que beaucoup de gens l’ont fait. Je pense que nous avons bien fait et demain est un autre jour. » ”

Mais pourquoi est-il passé à l’offensive avec ses coéquipiers sur la route ? Avait-il l’impression que Kurt et Polis trébuchaient ? Le premier est en pause depuis quatre jours consécutifs et Powless a l’un des sprints les plus faibles du quintette.

« Je me sentais vraiment bien », a expliqué Pettiol. « J’ai décidé d’attaquer juste pour éviter les collisions et parce que j’avais deux fortes personnalités [teammates] dans l’introduction. Ils m’ont dit depuis la voiture de ne pas faire le plein d’essence parce que c’était encore long, mais je me sentais vraiment bien aujourd’hui mais malheureusement j’ai eu un pneu crevé plus tard mais j’ai de bonnes vibrations de l’étape d’aujourd’hui. »

READ  Lubben sur Netflix atteint 70 millions de vues, un record pour une émission française

Avec des vidéos circulant montrant Petitul et Bogar en train de parler avant que les deux Italiens ne portent le marteau, Internet s’est immédiatement effondré avec des théories du complot et des accusations sauvages. Alors que le groupe Powless n’a pas été rattrapé avant l’arrivée, l’Américain a perdu le maillot jaune de 13 secondes, mais il est impossible de savoir si les agissements de Bettiol ont coûté à son équipe la tête de la course.

« Tadig m’a dit allons-y, Alberto ! Plus tard, Petitol a déclaré à la Gazzetta dello Sport. « Je lui ai dit que je ne pouvais pas trop foirer parce que j’avais deux personnes devant, je voulais juste casser le peloton. » Petyul a poursuivi en expliquant que s’il n’avait pas eu de coup de poing, il pense qu’il aurait pu suivre Pogačar et Jasper Stuyven depuis l’avant du peloton.

« D’accord », a tweeté le patron de l’équipe EF, Jonathan Futters. « Ça va être un débriefing intéressant après la course… #netflix. »

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer