World

10 000 personnes sont portées disparues après les inondations qui ont dévasté l’est de la Libye

Les secouristes ont découvert plus de 1 500 corps dans les décombres de la ville de Derna, dans l’est de la Libye, et on craint que le nombre de victimes n’augmente, avec 10 000 personnes toujours portées disparues après que les eaux de crue ont détruit les barrages et emporté des quartiers entiers de la ville.

Les morts et les destructions stupéfiantes provoquées par la tempête méditerranéenne Daniel soulignent la gravité de la tempête, mais aussi la vulnérabilité d’une nation ravagée par le chaos depuis plus d’une décennie. Le pays est divisé entre deux gouvernements concurrents, l’un à l’est et l’autre à l’ouest, ce qui a pour conséquence une négligence des infrastructures dans de nombreuses régions.

L’aide étrangère venait tout juste de commencer à arriver à Derna aujourd’hui, plus de 36 heures après la catastrophe. Les inondations ont endommagé ou détruit de nombreuses routes menant à la ville côtière, qui compte environ 89 000 habitants.

Des images vidéo montraient des dizaines de corps recouverts de couvertures dans la cour d’un hôpital. Une autre photo montrait une fosse commune remplie de corps. Le ministre de la Santé de l’est de la Libye a déclaré que plus de 1 500 corps avaient été retrouvés, et que la moitié d’entre eux avaient été enterrés mardi soir.

L’Autorité des ambulances de Derna a estimé le nombre actuel de morts à 2 300.

Mais Tamer Ramadan, envoyé de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en Libye, a déclaré que le nombre de victimes s’élèverait probablement à des milliers. Il a déclaré lors d’une conférence de presse de l’ONU à Genève via une vidéo depuis la Tunisie qu’au moins 10 000 personnes sont toujours portées disparues. Il a déclaré plus tard que plus de 40 000 personnes avaient été déplacées.

READ  Le Craggy Range a été nommé l'un des 50 meilleurs vignobles du monde pour 2022

Ramadan a déclaré que la situation en Libye est « aussi dévastatrice que la situation au Maroc », faisant référence au tremblement de terre dévastateur qui a frappé la ville de Marrakech ce week-end.

Les destructions ont eu lieu à Derna et dans d’autres régions de l’est de la Libye dimanche soir (heure locale). Alors que la tempête frappait la côte, les habitants de Derna ont déclaré avoir entendu de fortes explosions et réalisé que les digues à l’extérieur de la ville s’étaient effondrées. Des crues soudaines ont éclaté dans la vallée de Derna, une rivière qui coule des montagnes jusqu’à la mer en passant par la ville.

Ahmed Abdullah, un habitant, a déclaré que le mur d’eau « a tout anéanti sur son passage ».

Des vidéos mises en ligne par des habitants montraient de vastes zones de boue et de débris tandis que les eaux déchaînées emportaient les quartiers des deux rives du fleuve. Les façades des immeubles résidentiels à plusieurs étages qui se trouvaient auparavant loin de la rivière ont été arrachées et les sols en béton se sont effondrés. Les voitures soulevées par l’inondation sont restées les unes sur les autres.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer