Home Monde Les manifestations contre le contrôle des coronavirus ont attiré de nombreuses personnes...

Les manifestations contre le contrôle des coronavirus ont attiré de nombreuses personnes à Berlin

Les manifestations contre le contrôle des coronavirus ont attiré de nombreuses personnes à Berlin

Publié le:

Des milliers de personnes ont rassemblé bruyamment leur opposition aux masques faciaux et aux vaccins samedi à Berlin pour protester contre les limitations du virus corona avant d'être dispersées par la police.

Forces de l'ordre met le taux de participation aux alentours de 20 000 – bien en deçà des 500 000 annoncés par les organisateurs lorsqu'ils ont fait pression pour une «journée de liberté» de plusieurs mois virus bordures.

Malgré AllemagneLe bilan est relativement bas, les autorités s'inquiètent de la prolifération des infections ces dernières semaines et les politiciens se sont tournés vers les réseaux sociaux pour critiquer le rassemblement comme étant irresponsable.

"Nous sommes la deuxième vague", a crié la foule, un mélange de théoriciens du complot de gauche et de droite alors qu'ils se rassemblaient à la porte de Brandebourg exigeaient une "résistance" et appelaient la pandémie "la plus grande théorie du complot".

Peu de manifestants portaient des masques ou respectaient l'exigence de distance sociale de 1,5 mètre, a rapporté un journaliste de l'AFP, alors que la police les appelait à plusieurs reprises via un mégaphone pour le faire.

Après plusieurs avertissements, la police de Berlin a déclaré en fin d'après-midi que les manifestants quittaient la zone.

La police a tweeté qu'elle avait intenté une action en justice contre les organisateurs pour non-respect des règles d'hygiène virale.

Une poignée de personnes a organisé une contre-manifestation. Ils se sont appelés “ grands-mères contre l'extrême droite '' et massacré des insultes contre des manifestants “ nazis ''.

Le slogan du «Jour de la liberté» proteste contre le titre d'un documentaire de 1935 du cinéaste de l'époque nazie Leni Riefenstahl lors d'une conférence du parti tenue par le Parti national-socialiste allemand des travailleurs d'Hitler.

Plusieurs politiciens ont condamné la manifestation car l'Allemagne vise à minimiser la transmission d'un virus qui en avait tué un peu plus de 9000 depuis samedi – un bilan bien inférieur à celui de ses voisins.

& # 39; Covidiots & # 39;

La social-démocrate Saskia Esken, une partenaire junior de la coalition dans le gouvernement d'Angela Merkel, a accusé les manifestants de "covidiots".

Dans un tweet, Esken a grondé: "Pas de distance, pas de masque. Ils mettent non seulement en danger notre santé, mais aussi notre succès contre la pandémie, la reprise économique, l'éducation et la société. Irresponsable!"

Le ministre de la Santé Jens Spahn a convenu: "Oui, des manifestations devraient également être possibles en période de coronavirus, mais pas de cette manière. La distance, les règles d'hygiène et les masques nous protègent tous, donc nous nous traitons les uns les autres avec respect."

Jan Redmann, chef régional des chrétiens-démocrates de Merkel dans le Land de Brandebourg, a également pris pour cible des manifestants.

“ Encore mille nouvelles infections par jour et à Berlin y a-t-il des protestations contre les mesures antivirus? Nous ne pouvons plus nous permettre ces dangereuses absurdités », s'est plaint Redmann.

Cependant, le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, qui vient de l'allié traditionnel de droite de Merkel, l'Union chrétienne-sociale, a fait preuve d'une certaine compréhension.

"Bien sûr, il y a toujours des opinions divergentes sur les violations des droits fondamentaux et les restrictions à la liberté – d'abord, c'est normal et à mon avis pas la majorité", a déclaré Seehofer au quotidien bavarois Passauer Neue Presse.

Samedi, il y avait 955 nouvelles infections – un niveau que le pays n'avait pas connu depuis le 9 mai, selon l'institut de santé Robert Koch.

& # 39; Scare Tactics & # 39;

Mais les manifestants insistent sur le fait que le risque de contracter le virus est bien exagéré.

"C'est une tactique de peur pure. Je ne vois aucun danger avec le virus", a déclaré à l'AFP une maratrice, Iris Bitzenmeier.

“ Je ne connais pas d'autres personnes malades. J'en ai connu beaucoup en mars – skieurs, vacanciers. En février, quelque chose se passait vraiment – mais maintenant il n'y a plus de malades, a-t-elle insisté.

Une autre manifestante, Anna-Maria Wetzel, venue dans la capitale après avoir assisté à des rassemblements similaires dans le Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest, a partagé ce point de vue.

"Les gens qui ne s'informent pas – contrairement à nous – restent ignorants et croient ce que le gouvernement leur dit. Ils sont pris dans la peur que le gouvernement nous met dans la tête – et cette peur affaiblit le système immunitaire", a-t-elle dit.

(AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here