science

Risque de neige dans les plaines: à quoi s’attendre ce dimanche?

Par Gilles MATRICONmétéorologue

Ce dimanche 2 janvier, de faibles chutes de neige sont attendues. Une situation qui retient notre attention en raison des risques de phénomènes glissants qu’elle peut générer.

La France reste sous l’influence d’une masse d’air polaire. Au milieu de cette masse d’air froid, deux petites dépressions circulent sur l’hexagone et provoquent des averses, voire de la neige uniquement. Cependant, ils restent en petites quantités, mais peuvent surprendre en tombant sur un sol gelé et causer quelques difficultés de circulation.

Un peu de neige à l’est et au centre du pays

Des frontières belge et allemande descendant vers le nord des Alpes puis en direction des régions centrales (Auvergne, Limousin, Centre-Val de Loire, bassin parisien), un retour oriental lié à une dépression positionnée au large de la Provence provoque quelques chutes de neige dispersées. Localement, une couche de 1 à 2 cm peut parfois se former dans la plaine. A partir de 500 mètres, la couche atteindra 5 à 10 cm, notamment dans les Vosges, le Jura, le Morvan et l’Auvergne.

Cette légère chute de neige ne pas de caractère vraiment aggravant, mais ils surviendront après plusieurs hivers doux, sans neige dans la plaine, ce qui peut toujours surprendre par perte d’habitude.

De fortes averses à l’ouest

Des côtes normandes à la Bretagne jusqu’au Poitou en passant par la Vendée, de fortes averses se produisent. Ils sont liés à une autre dépression qui descend de la Manche vers le golfe de Gascogne. Très localement, et par effet isotherme, la neige peut remplacer la pluie et rester sur le terrain de temps en temps, en particulier dans Loire Atlantique, Vendée et en Charente-Maritime avec 2 à 5 cm de grésil. Cette instabilité atteindra le bassin aquitain dans la soirée et la nuit de dimanche à lundi, avec cette région également un risque d’averses.

READ  La glace antarctique montre des traces du minéral martien

En raison du faible niveau de neige, assez classique en hiver mais dont nous avions perdu l’habitude ces dernières années dans les plaines, nos services n’émettent pas de communiqué de presse spécial concernant cet événement.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer