science

Preuve d’une possible exoplanète dans une autre galaxie

Sur les milliers d’exoplanètes découvertes jusqu’à présent, elles se trouvent toutes dans la Voie lactée. Mais maintenant, la preuve qu’une planète pourrait être identifiée dans une autre galaxie a été révélée pour la première fois.

Une exoplanète possible a été repérée à l’aide de l’observatoire à rayons X Chandra de la NASA dans la galaxie Messier 51, également connue sous le nom de galaxie Whirlpool grâce à sa belle forme en rotation.

L’image composite de M51 avec les rayons X de Chandra et la lumière optique du télescope spatial Hubble de la NASA contient une boîte qui localise la planète candidate potentielle. Rayons X : NASA/CXC/SAO/R. Distefano et al. ; Optique : NASA / ESA / STScI / Grendler

À 28 millions d’années-lumière, l’exoplanète probable est beaucoup plus éloignée que toute autre découverte à ce jour. Les planètes sont très difficiles à repérer car elles sont beaucoup plus petites par rapport aux étoiles sur lesquelles elles orbitent, et elles réfléchissent également très peu de lumière. Ainsi, la plupart des exoplanètes sont découvertes en regardant Petits effets sur la luminosité des étoiles qui tourne autour.

Cependant, cette nouvelle exoplanète potentielle a été repérée dans Messier 51 en regardant la longueur d’onde des rayons X plutôt que la longueur d’onde de la lumière visible. L’équipe de chercheurs a examiné des systèmes appelés binaires à rayons X, dans lesquels un trou noir ou une étoile à neutrons consomme une étoile ordinaire, libérant des rayons X. Le trou noir dense ou l’étoile à neutrons qui produit des rayons X est une petite zone, donc si une planète passe devant le système, elle peut bloquer presque tous ces rayons X, ce qui la rend observable depuis la Terre.

READ  Un moyen plus rapide et plus frais de réduire notre empreinte carbone: l'oxyde d'indium et de cuivre

L’auteur principal Rosanne Di Stefano du Center for Astrophysics, Harvard and Smithsonian University (CfA) a déclaré dans un communiqué. déclaration.

L’équipe a pu détecter un tel plongeon dans les rayons X d’un duo de rayons X appelé M51-ULS-1 dans la galaxie Messier 51. Ils ont trouvé une période de trois heures pendant laquelle les rayons X émis par ce duo avaient chuté à zéro, indiquant la présence d’une planète de la taille d’une planète Saturne. Ils se sont demandé si la baisse des rayons X pouvait être due à une autre source, comme un nuage de poussière, mais ont constaté que l’explication la plus appropriée de leurs données était le passage d’une planète.

Cette découverte est passionnante car elle pointe vers une nouvelle méthode pour découvrir des exoplanètes très lointaines, cependant, les auteurs prennent soin de souligner qu’il ne s’agit que d’une découverte potentielle, et ils ne peuvent pas être sûrs qu’il s’agit d’une planète à coup sûr jusqu’à ce qu’ils puissent faire plus recherche. Le problème, c’est qu’il faudra beaucoup de temps – environ 70 ans – pour que la planète potentielle passe à nouveau devant le duo.

« Malheureusement, pour confirmer que nous voyons une planète, nous devrons probablement attendre des décennies pour voir un autre transit », a déclaré la co-auteure Nia Imara de l’Université de Californie à Santa Cruz. « En raison de l’incertitude quant au temps qu’il faudra pour orbiter, nous ne saurons pas exactement quand regarder. »

Mais les chercheurs ne seront pas vaincus par cela et ils ont l’intention de continuer à rechercher des archives de données de rayons X pour rechercher d’autres exoplanètes candidates dans d’autres galaxies. « Maintenant que nous avons cette nouvelle méthode pour trouver des planètes candidates potentielles dans d’autres galaxies, nous espérons qu’en examinant toutes les données de rayons X disponibles dans les archives, nous en trouverons plus. À l’avenir, nous pourrons peut-être même confirmer leur existence », Elle a dit Stefano.

READ  Des scientifiques ont découvert des mouffettes qui marchaient parmi les dinosaures

Recommandations des éditeurs




Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer