Home World Plus de 30 djihadistes tués dans des opérations au Mali, selon l'armée...

Plus de 30 djihadistes tués dans des opérations au Mali, selon l'armée française

112
0
Plus de 30 djihadistes tués dans des opérations au Mali, selon l'armée française

Délivré le: changé:

Des soldats français ont tué plus de 30 militants musulmans lors de trois opérations au cours des deux derniers jours, a révélé vendredi l'armée française.

Les troupes françaises opérant sous Opération Barkhane – une mission anti-insurgée en Afrique Sahel Région – tué plus de 30 djihadistes de la zone de Liptako-Gourma, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Le Liptako-Gourma – une zone frontalière vallonnée et peu peuplée qui s'étend à travers la frontière Mali, Niger et Burkina Faso – ont connu une augmentation des attaques violentes ces derniers mois.

Un drone Reaper, un avion de chasse Mirage 2000, un hélicoptère d'attaque Eurocopter Tiger et un hélicoptère de transport Cougar ont été utilisés dans deux attaques ciblées dans une zone où des chasseurs terroristes ont été repérés, a révélé le porte-parole militaire français, le colonel Frédéric Barbry.

Les deux opérations distinctes ont été menées dans une zone où l'État islamique du Grand Sahara (ISGS) – qui a récemment désigné la France comme l'ennemi numéro un du Sahel – est actif.

Plus de troupes, moins de sécurité

Le mois dernier, le président français Emmanuel Macron a annoncé que le nombre de troupes françaises au Sahel passerait de 4 500 à 5 100. La décision est intervenue à la fin d'un G5 Sahel dans la ville de Pau, dans le sud de la France, où Macron a rencontré des dirigeants invités du Mali, de la Mauritanie, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad – pays qui font partie du groupe militaire du G5 Sahel.

Le sommet de Pau a fait suite à des attaques toujours plus violentes, qui ont à leur tour conduit à des manifestations anti-françaises dans la région, au milieu d'un mécontentement croissant face à l'échec des militaires à sécuriser la région.

Certains experts ont maintenant interrogé ou les djihadistes opérant dans la zone de transition reculée et sans loi chronique entre le Sahara et la savane africaine constituent une menace terroriste pour la France. Ils remettent également en question le soutien militaire continu du gouvernement Macron aux dirigeants africains ayant un faible dossier de corruption, de valeurs démocratiques et de lutte contre les violations des droits de l'homme par les forces de sécurité locales, qui, selon eux, renforcent les rangs des groupes djihadistes qui pleurent les griefs locaux. exploiter.

>> En savoir plus: Macron intensifie la lutte anti-djihadiste au Sahel, mais les solutions sont en Afrique et peuvent ne pas être militaires

La majorité des troupes françaises nouvellement déployées, arrivant fin février, seront concentrées dans la région de Liptako-Gourma. Ils seront constitués de troupes ayant une expérience de combat, y compris des commandements, accompagnées d'une centaine de véhicules blindés et logistiques légers et lourds.

Selon des sources militaires françaises, les renforts contiendront également d'importantes sources de renseignements, tant humains que techniques. Les implémentations prédisent le démarrage d'une nouvelle Task Force européenne Takuba dirigée par la France au Mali.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here