sport

Match: PSG / Istanbul Basaksehir (5-1), performances individuelles

Le PSG a gagné 5-1 contre Istanbul Basaksehir lors d’une rencontre de deux matchs. Bilan des performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas: S’il a concédé un but qui le mettra en colère et qu’il était probablement plus sollicité qu’il ne l’avait imaginé au départ, le gardien costaricien fera surtout un arrêt décisif dans le quart d’heure de jeu juste après la reprise alors que son équipe n’est pas encore dedans. En fin de match, il est encore tout à fait prêt à empêcher un deuxième but turc qui n’aurait rien changé en fin de match.

Marquinhos: Le capitaine parisien sera d’abord très haut sur le terrain dans le quart d’heure de mardi avant de jouer de manière plus raisonnable ce mercredi. Très concentré sur sa mission défensive, il réalisera un sans faute dans ce domaine avec un bon nombre d’interventions justes et menées avec une facilité déconcertante. Que ce soit en duel, en profondeur ou en lecture, il sera absolument parfait jusqu’à sa sortie pour un hit. Seule sa récupération a parfois été simplement bonne, c’est-à-dire au niveau du reste.

Balayeuse Il l’a remplacé pour la fin du match et l’Allemand est entré avec beaucoup d’impact, comme s’il voulait marquer son territoire. Ses premières minutes ont été très moyennes, prises par son élan, mais c’était beaucoup mieux après et son retour sur le terrain se fait en douceur.

Danilo: Positionné comme le joueur le plus axial de la défense, il affichera lui aussi une très bonne performance défensive. S’il est parfois un peu juste dans sa gestion de la profondeur avec sa grande taille, il a multiplié les interventions bien ressenties et imposé un duel qu’il a largement reporté à Crivelli, l’empêchant de peser dans l’attaque d’Istanbul. . Demba Ba en revanche l’embarrassait un peu plus, mais la partie était déjà gagnée. Avec le ballon, il a souvent tenté de donner du rythme à la reprise et plusieurs fois il s’est orienté judicieusement sur le côté pour créer un premier écart. Un vrai bon jeu de défenseur qui confirme qu’il semble à l’aise dans ce système à trois.

Kimpembe: Comme Marquinhos sur l’aile opposée, il n’a pas hésité à jouer très haut mardi soir mais il a parfois continué mercredi. Très impliqué dans les événements de la veille, il a en revanche eu beaucoup de mal à entrer dans son match et signe une reprise catastrophique de rencontre. Mal aligné, emprunté au ballon, tard dans les duels, rien ne se passe et cela aurait pu coûter cher à son équipe. Heureusement, les choses vont s’améliorer, mais son jeu reste en deçà de ce que l’on attend de lui.

READ  Osaka décide de Roland-Garros et Wimbledon gagne après avoir battu un court dur | Des sports

Diallo Il l’a remplacé et il n’a eu le temps de jouer que quelques balles à la fin de la seconde mi-temps, donc rien de significatif.

Florenzi: Seul joueur du côté droit, il profitera grandement du match reporté pour mieux se connecter avec ses partenaires, notamment Rafinha à côté de lui. Ce mercredi, il utilisera bien son couloir pour se mettre régulièrement en position offensive. Intéressant également quand il rentre dans le vif du sujet, il sera dans l’un de ses bons jours, ceux où il devient un véritable relais technique sur une aile droite qu’il n’hésite pas à quitter quelques secondes quand il sent que le le jeu l’exige. Signe de sa bonne performance, il est impliqué dans trois actions qui auraient pu faire mouche.

acheteur Il l’a remplacé ces dernières minutes et le jeune arrière qui faisait ses débuts en Ligue des champions a apporté tout son punch et sa vivacité. En revanche, il n’était pas forcément très doué pour combiner avec Mbappé à l’entrée des 30 derniers mètres et a été prévenu pour un tacle incontrôlé.

Bakker: Un peu comme Florenzi sur l’autre aile, il joue très haut et parcourt son couloir presque en permanence, sans forcément être toujours utilisé. Sa présence est gênante et il se trouve aussi parfois près de conclure: son but est logiquement refusé alors que sa superbe volée touche le poteau. Pour ne pas le décourager jusqu’ici et il a livré deux autres centres dangereux par la suite. Défensivement, il a mis beaucoup d’énergie dans les duels comme toujours et bien assuré sur les croix au second poteau des Turcs, se montrant régulièrement présent pour les libérer. En revanche, son énorme erreur sur une tête de 0-0 aurait pu coûter cher.

Des murs: Placé devant la défense avec plein de solutions devant lui, l’Argentin qui a terminé avec le brassard de capitaine a forcément fait parler sa qualité de passe régulièrement. Plutôt dans la distribution simple et collective jusqu’à l’heure de jeu (en plus d’avoir été proche du score mardi soir), il prendra surtout du poids en fin de partie lorsque les lignes seront moins serrées et sa capacité à trouver des partenaires non marqués le fera blesser les Turcs. Défensivement, il se signalera surtout par des interceptions pour soulager sa défense, mais aussi par une énorme erreur qui offre une opportunité claire alors le coin du but. Mais s’il y avait un élément de sa performance à retenir, ce serait plus probablement son désir continu d’équilibrer l’équipe, que ce soit par ses passes ou son positionnement sans le ballon. Calme et concentré, il a montré une autre facette du joueur qu’il est, parmi les plus agréables.

READ  Jeux olympiques 2021 : mises à jour en direct, actualités, décompte des médailles à la fin des cérémonies de clôture des Jeux ; Les cerceaux féminins américains et le volleyball remportent l'or

Rafinha: Relais droit du triangle du milieu de terrain parisien, il était le plus en vue en début de match mardi soir mais perdra légèrement en impact ce mercredi, le match penché de l’autre côté. Moins sollicité, moins tranchant avec le ballon au pied aussi mais régulièrement impliqué, il souffrira peut-être, comme d’autres avant lui, de la polarisation des ballons par Neymar sur le côté gauche du terrain. Cela ne l’a pas empêché de mener le compteur 2-0, mais ce n’était pas non plus la Rafinha de Montpellier.

De Maria Il l’a remplacé à la pause et l’Argentin a revisité un poste de porteur de flambeau droit qu’il n’avait pas connu depuis des années. C’est peut-être ce changement de position qui lui a fait perdre plusieurs balles dangereuses qui ont entraîné des contre. Mais il a montré sa soif d’intensité défensive jusqu’au bout, l’un des rares dans ce cas, tout en parvenant à faire parler son talent sur les 30 derniers mètres de façon régulière. Avec deux passes décisives et une distribution du jeu qui ne nécessite pas forcément Neymar ou Mbappé quand le match l’exige, il a marqué des points et a montré un beau rebond.

Verratti: Après avoir eu un peu de mal à exister mardi soir au point de se retrouver très haut sur le terrain, le petit hibou a retrouvé ses repères mercredi et il a livré une superbe performance. Proche de Neymar qu’il parviendra à retrouver à de nombreuses reprises, cet axe de transmission aura été le maillon fort du jeu parisien. Le Brésilien aura été régalé par l’Italien mais ce dernier donnera à tout le monde, réalisant quelques prouesses techniques pour donner le ballon à d’autres. Défensivement, comme toujours, il a donné beaucoup de lui-même.

READ  Alex Ayala élimine Christina Boxa, septième tête de série, en France

Gueye Il l’a remplacé pour la fin du match et le style était visiblement très différent. Les Sénégalais ont profité du score pour aller jouer au plus près de la surface de l’adversaire de façon récurrente sans trop d’impact.

Neymar: Le quart d’heure de mardi au cours duquel il avait déjà provoqué deux cartons avait donné le ton et le Brésilien était encore meilleur ce mercredi. De mieux en mieux physiquement, il signe une première période de rêve marquée par ce doublé dans deux styles très différents: une fabuleuse séquence de contrôle, de dribble et de curling puis un duel qu’il remporte tranquillement. En attendant, il aura réalisé des miracles techniques à peine crédibles, provoquant constamment avec un taux de réussite du plus haut niveau. Après un geste royal quand il a offert son penalty à Mbappé, il a réussi un triplé avec une action superbe et particulièrement inspirée. Il aurait aussi pu donner quelques passes décisives, se contentant d’être l’avant-dernier passeur sur l’autre but de Mbappé, et généralement plongé après l’heure, moins lucide et trop concentré sur un exploit individuel qui lui a ensuite été refusé. à lui. Mais étant donné la première heure de jeu, personne ne lui en voudra et tout le monde le remercie pour ce spectacle incroyable.

Mbappé: Joueur le plus haut du terrain, il se retrouvera parfois un peu isolé dans la zone et aura régulièrement du mal à être ce point censé être là pour conclure, le génie français compensant régulièrement. Il le fait bien, sa vitesse et ses dribbles font la différence, mais il va avoir un peu plus de mal à s’exprimer dans ce registre d’avant-centre, sauf pour sa bonne utilisation de la profondeur. S’il marque un doublé assez facile même s’il faut être au bon endroit au bon moment, il manquera tout de même plusieurs occasions claires, notamment des duels contre le gardien de but qu’il ne joue pas toujours très bien. Si ses deux buts devaient lui faire du bien en termes de confiance, il y a encore du travail à faire pour trouver la meilleure version de Mbappé.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer