sport

Malheureusement, la France rappelle son ambassadeur via des sous-marins

CANBERRA, Australie (AP) – L’Australie a déclaré samedi avoir pris note avec regret du rappel par la France de son ambassadeur suite à l’annulation soudaine d’un contrat de sous-marin en faveur d’un accord américain.

La France rappelles toi L’ambassadeur d’Australie en Australie et aux États-Unis a manifesté vendredi une colère sans précédent face à un accord entre les États-Unis, l’Australie et la Grande-Bretagne pour fournir à l’Australie une flotte d’au moins huit sous-marins nucléaires.

L’accord annule un contrat de 90 milliards de dollars australiens (66 milliards de dollars) avec Naval Group, détenue majoritairement par l’État français, signé en 2016, pour la construction de 12 sous-marins diesel-électriques conventionnels.

“Nous notons avec regret la décision de la France de rappeler son ambassadeur en Australie pour des consultations suite à la décision sur le projet Attack Class”, a déclaré le bureau de la ministre des Affaires étrangères Maris Payne dans un communiqué.

“L’Australie comprend la profonde déception de la France face à notre décision, qui a été prise conformément à nos intérêts de sécurité nationale clairs et déclarés”, indique le communiqué. Il a ajouté que l’Australie valorise sa relation avec la France et attend avec impatience de futurs engagements ensemble.

Payne et le secrétaire à la Défense Peter Dutton sont actuellement aux États-Unis pour des entretiens annuels avec leurs homologues américains et leurs premiers entretiens avec l’administration du président Joe Biden.

L’ambassadeur de France en Australie, Jean-Pierre Thibault, a déclaré que l’Australie n’avait jamais dit que le projet pouvait être abandonné.

Thibault a déclaré vendredi à l’Australian Broadcasting Corporation dans une interview enregistrée qu’il avait découvert l’accord sur les sous-marins américains : “Comme tout le monde, merci à la presse australienne”.

READ  Olivier Krumbholz furieux après la blessure de Laura Flippes à l'Euro

“Nous n’avons jamais été informés d’aucun changement important”, a déclaré Thibault. “Il y avait tellement d’opportunités et tellement de canaux. Un tel changement n’a jamais été mentionné. “

Après l’annonce de l’accord américain cette semaine, le Premier ministre Scott Morrison a déclaré avoir déclaré au président français Emmanuel Macron en juin qu’il y avait “des problèmes très réels quant à savoir si la capacité sous-marine conventionnelle” répondrait aux besoins de sécurité stratégique de l’Australie dans l’Indo-Pacifique.

Morrison était à Paris sur le chemin du retour du sommet du G7 en Grande-Bretagne où il s’est entretenu avec Biden et le Premier ministre britannique Boris Johnson. Thibault a déclaré qu’il était également à la réunion avec Macron et Morrison.

“Il y a eu des changements dans la situation régionale”, a déclaré Morrison, mais n’a pas indiqué que l’Australie envisageait de passer à la propulsion nucléaire, a déclaré Thibault.

“La relation entre la France et l’Australie est fondée sur la confiance”, a déclaré Thibault.

“Essentiellement, tout s’est construit sur la confiance. Tout était censé se faire en toute transparence entre les deux partenaires.”

Thibault a déclaré que les difficultés du projet étaient naturelles compte tenu de sa taille et de ses importants transferts de technologie.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré vendredi dans un communiqué que le rappel, à la demande de Macron, était “justifié par la gravité exceptionnelle des déclarations” faites par l’Australie et les Etats-Unis.

Le Drian a déclaré que la décision de l’Australie d’annuler l’achat de sous-marins en faveur de sous-marins nucléaires construits avec la technologie américaine était “un comportement inacceptable entre alliés et partenaires”.

READ  Lionel Messi quitte Barcelone avec le PSG déjà en pourparlers | actualités footballistiques

Le député de l’opposition Mark Dreyfus a appelé le gouvernement australien à rétablir ses relations avec la France.

“L’impact sur nos relations avec la France est un sujet de préoccupation, en particulier en tant que pays ayant des intérêts importants dans notre région”, a déclaré Dreyfus.

“Les Français ont été décontenancés par cette décision et M. Morrison a dû faire plus pour protéger la relation. Le gouvernement… devrait expliquer ce qu’il fera pour réparer cette importante relation.”

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer