sport

L’héritage de Napoléon divise la France alors qu’elle célèbre le bicentenaire de sa mort

Le président français Emmanuel Macron déposera une gerbe sur la tombe de Napoléon Bonaparte pour marquer le bicentenaire de sa mort mercredi après des mois de polémique sur l’héritage du tyran le plus célèbre du pays.

Macron Il a attendu la dernière minute pour annoncer son intention de célébrer le passage de deux cents ans alors qu’il cherchait à marcher sur la voie du milieu entre ceux qui voulaient célébrer et ceux qui ont appelé au boycott.

Le célèbre Corse est l’une des figures les plus controversées de la langue française DateSon énorme contribution a été de créer un État moderne pour contrer son impérialisme et parrainer la guerre.

Mais dans la foulée Le mouvement des vies noires est important Le mouvement et l’émergence d’une nouvelle génération d’antiracistes en France, la décision de Napoléon de rétablir l’esclavage en 1802 devint au centre des débats.

“Ce sera une célébration, pas une célébration”, a déclaré un assistant du président français aux journalistes, ajoutant que les célébrations d’aujourd’hui comprendront le dépôt d’une gerbe et un discours.

Macron a critiqué les récentes tentatives d’abandonner les statues de personnalités françaises impliquées dans l’esclavage, condamnant la soi-disant «déculture» comme une tentative «d’effacer qui nous sommes».

“Notre approche consiste à regarder l’histoire dans la confrontation”, a déclaré le président adjoint, ajoutant que cette approche ne signifie pas “ni déni ni repentir”.

L’assistant a ajouté que Macron pensait qu’il était erroné de juger les personnalités du passé selon les normes morales actuelles.

«Quelqu’un au début du XXIe siècle ne pense pas comme quelqu’un au début du XIXe siècle», a-t-il déclaré. “Notre histoire est notre histoire et nous l’acceptons.”

READ  Mbappé rate, buteurs débloqués, Vieira affaiblie: les tops et les flops de la 12e journée

Mais l’assistant a déclaré dans un discours à l’Institut de France, l’une des nombreuses institutions napoléoniennes, que le président français dénoncerait l’esclavage comme “odieux, y compris dans le contexte de l’époque”.

Le président de 43 ans, élu le plus jeune dirigeant de France depuis Napoléon, parlera également de son influence durable sur la bureaucratie de l’État, ainsi que sur les systèmes scolaire et judiciaire.

Tyran, génie ou les deux?

Napoléon a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en 1799, renversant la première république française établie à la suite de la révolution de 1789 qui a aboli la monarchie.

Réputé pour ses prouesses militaires, il remporta une série de victoires, dont la bataille d’Austerlitz, qui aboutit à un contrôle impérial français sur la majeure partie de l’Europe continentale.

Mais en plus de se couronner empereur et d’écraser les tentatives naissantes de démocratie chez lui, Napoléon a également annulé les acquis des femmes et l’interdiction de l’esclavage qui a été imposée à l’époque de la Première République.

L’esclavage a été rétabli dans les colonies françaises, un mouvement considéré par certains comme motivé par le désir de contrôler le commerce du sucre dans les Caraïbes face à la concurrence de l’ennemi juré de l’Angleterre.

Mathilde Larrier, historienne française, estime que la décision avait une “dimension raciale”.

Écrivant récemment dans le New York Times, la chercheuse américaine Marilyn Daut a décrit Napoléon comme «le plus grand tyran de France» et «une icône de la suprématie blanche» dans une colonne condamnant les célébrations prévues en France.

Divisions politiques

A l’approche du bicentenaire de la mort de Napoléon sur l’île de Sainte-Hélène, quelque 160 institutions françaises, des écoles aux musées, ont participé à des événements réunis sous le slogan «Annee Napoléon 2021».

READ  Tirage au sort de la Ligue des champions: respectueux mais pas inquiet, comment Bara perçoit le PSG - Football

Bien que nombre de ces événements aient été affectés par la pandémie de coronavirus, les programmes télévisés français regorgent de nouveaux documentaires et les bibliothèques regorgent de nouveaux livres qui étudient tous les aspects de sa vie.

«Pourquoi ne célébrons-nous pas Napoléon? La dirigeante nationaliste d’extrême droite Marine Le Pen a déclaré mardi à la radio France Inter. «C’est un personnage historique énorme. Je regrette que le président commémore à la hâte sa mémoire.

“Il a fait beaucoup pour le pays et il a beaucoup donné au monde.”

Les gauchistes ont exhorté Macron à éviter l’occasion.

“La république ne doit pas rendre un hommage officiel à celui qui a enterré la première expérience républicaine de notre histoire en installant un régime autoritaire”, écrivait le gauchiste Alexis Corbert dans Le Figaro en mars.

D’autres commandants français ont également dû faire face à la façon dont l’homme connu sous le nom de «petit caporal», célèbre pour son habit et le chapeau «bicorne» (avec deux angles) qu’il portait de côté sur le champ de bataille.

En 2005, feu le président Jacques Chirac a refusé d’assister au bicentenaire de la bataille d’Austerlitz, qui a vu Napoléon vaincre des forces russes et autrichiennes plus importantes.

(AFP)

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer