Home France Les législateurs français votent sur l'application de suivi Covid-19

Les législateurs français votent sur l'application de suivi Covid-19

114
0
Les législateurs français votent sur l'application de suivi Covid-19

Délivré le: Modifié:

Le gouvernement français a décidé d'autoriser les législateurs à voter sur son plan de lancement d'une application de suivi des contacts pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, ont déclaré mardi les législateurs et le cabinet du Premier ministre.

Le revirement du gouvernement est intervenu après les critiques croissantes des députés, y compris des députés Le président Emmanuel Macron fête. Il avait initialement prévu de tenir un débat les 28 et 29 avril sans vote.

"Merci au gouvernement d'avoir enfin changé d'avis, c'est une bonne décision pour la démocratie", a tweeté le législateur Matthieu Orphelin.

L'application pour smartphone prévue avertit les utilisateurs lorsqu'ils entrent en contact avec une personne infectée par le coronavirus pour aider le épidémie comme la France semble apparaître du verrouillage.

Malgré tous les avantages de ces applications, le problème a été quelque peu divisé en Europe, avec de sérieux doutes quant à la possibilité d'abus de données et de problèmes de confidentialité.

Les législateurs du parti de Macron ont déclaré à Reuters plus tôt cette semaine que la décision de ne pas autoriser un vote porterait atteinte à la légitimité démocratique de l'application. Le parti d'opposition socialiste avait également exhorté le gouvernement à voter.

Par ailleurs, un responsable du gouvernement a déclaré qu'Apple avait refusé de modifier les paramètres de confidentialité de ses téléphones pour les rendre compatibles avec l'application du gouvernement français, confirmant un précédent rapport du journal Les Echos.

Lors d'une audience à huis clos lundi, le secrétaire aux Affaires numériques, Cedric O, a déclaré aux sénateurs qu'Apple avait jusqu'à présent résisté aux demandes de la France de rendre la future application détectable via Bluetooth, même lorsqu'elle est inactive.

Le ministre a déclaré au Sénat que si Apple supprimait ses barrières techniques au développement de l'application, il espérait qu'elle pourrait être lancée le 11 mai, a déclaré mardi le bureau de Cedric O à Reuters.

Apple a refusé de commenter.

Deux projets d'application compétitifs ont vu le jour ces dernières semaines. Une initiative dirigée par les Allemands, appelée Pan-European Privacy-Preserving Proximity Tracing (PEPP-PT), est soutenue par le gouvernement français.

L'autre est un protocole de suivi des contacts décentralisé appelé DP-3T, développé par des chercheurs suisses, aligné sur une alliance technologique entre Apple et Google.

(REUTERS)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here