sport

Le cycliste français Nasser Bouhani parle des abus racistes dont il a été victime

Les haineux Nasser Bohani ne se soucient pas du fait qu’il soit un ancien champion de France de cyclisme, ni même qu’il soit né et ait grandi en France.

Le candidat Arkea-Samsic a été soumis à un torrent d’insultes racistes au cours de la semaine dernière, beaucoup l’ont exhorté à quitter la France et à se rendre en Afrique.

Bohani a décidé qu’il était temps de parler.

Il a écrit cette semaine: “Je sais que je suis né en France et que je vais porter plainte car j’en ai souffert et suis resté silencieux pendant longtemps, mais je ne partirai pas cette fois.”

Bohani, un coureur colérique avec une histoire d’accidents de course, a été disqualifié après un déplacement illégal à Cholet-Pays de la Loire pendant une journée le 28 mars. Il a été cité par le Conseil cycliste de l’UCI pour son comportement dangereux après que Jake Stewart a poussé des haies lors de la course finale et a renvoyé l’incident à sa commission de discipline.

Bohani a admis qu’il avait eu tort, mais a déclaré que le déménagement n’était pas intentionnel. Depuis lors, les insultes racistes se sont multipliées.

Bohani, le chevalier d’origine maghrébine qui a remporté le Championnat national de France en 2012, a publié des captures d’écran de certains des messages qu’il avait reçus. Son équipe a publié un communiqué disant qu’elle «déplore et condamne profondément tous ces actes racistes».

Les dernières insultes sont trop

Dans une interview à L’Equipe publiée mardi, Bohani a déclaré avoir été victime d’abus tout au long de sa carrière. Il a dit ne pas avoir parlé plus tôt parce que le sujet était encore un “tabou” et par crainte de paraître essayer de se faire du mal.

READ  Julian Nagelsmann (RB Leipzig): "Nous avons appris du premier match" contre Manchester United

Mais la récente série d’insultes – que certains qualifiaient de «terroristes» – était trop.

“Je suis né en France. J’aime mon pays. J’étais champion de France à 21 ans, quand j’étais sur le podium avec La Marseille, c’était l’un des plus beaux moments de ma carrière”, a déclaré le 30 -Age. Ancien concurrent. “C’est triste de lire tout ça. Les gens veulent que je finisse en prison.”

Lorsqu’on lui a demandé s’il souffrait également d’attitudes racistes dans le Peloton à prédominance blanche, Bohani a déclaré que cela ne s’était jamais produit «directement» et qu’il n’avait pas de tels problèmes au sein des différentes équipes pour lesquelles il roulait.

Cependant, Bohani a poursuivi Steve Clement après que l’ancien concurrent devenu expert lors du Tour de France 2019 ait affirmé que le cycliste français avait libéré son équipe de porc et ne voulait pas travailler avec des femmes les jours de course en raison de sa religion. Croyances.

“J’ai reçu beaucoup de messages racistes après ces insinuations”, a déclaré Bohani. «J’ai porté plainte, mais j’attends toujours justice [system] Pour me revenir. “

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer