Home World La réglementation française de quarantaine pour épargner les voyageurs de l'espace Schengen...

La réglementation française de quarantaine pour épargner les voyageurs de l'espace Schengen et de la Grande-Bretagne

95
0
La réglementation française de quarantaine pour épargner les voyageurs de l'espace Schengen et de la Grande-Bretagne

Délivré le: Modifié:

La France a déclaré dimanche qu'elle ne mettrait pas en quarantaine les voyageurs en provenance de l'UE, de l'espace Schengen ou de la Grande-Bretagne en raison de la pandémie de coronavirus, contrairement à une annonce précédente selon laquelle la quarantaine s'appliquerait à tous les voyageurs.

La France s'apprête à se calmer Lockdown du 11 mai, bien que le gouvernement ait décidé de proroger l'état d'urgence jusqu'au 24 juillet pour empêcher la propagation de Covid-19.

Lorsque l'extension a été annoncée samedi, le gouvernement a déclaré que toute personne entrant en France devrait rester isolée pendant deux semaines, y compris les ressortissants français.

Cependant, le règlement de quarantaine ne s'applique pas à "toute personne arrivant de l'Union européenne, de l'espace Schengen ou de la Grande-Bretagne, quelle que soit sa nationalité", a déclaré dimanche la présidence.

Pour les citoyens français et européens arrivant en France en provenance d'autres régions hors UE, de l'espace Schengen et de la Grande-Bretagne, "les règles seront annoncées dans les prochains jours", a ajouté la présidence.

Le consulat français en Grande-Bretagne avait fait une annonce similaire plus tôt dans la journée.

"Les personnes entrant sur le territoire français en provenance de pays de la zone européenne (UE / Schengen et Royaume-Uni) ne seront PAS affectées par la mesure de quarantaine annoncée en France, dont les détails seront précisés prochainement", a indiqué le consulat sur Twitter.

Le nombre de nouveaux décès dus au COVID-19 en France a diminué ces derniers jours, avec 135 décès rapporté les dernières 24 heures du dimanche – le nombre quotidien le plus bas depuis le 22 mars.

Le National Health Service a déclaré que cette augmentation avait porté le nombre total de morts en France à 24 895, le cinquième chiffre le plus élevé au monde après les États-Unis, l'Italie, la Grande-Bretagne et l'Espagne.

La France prévoit de lever le bloc du coronavirus à partir du 11 mai, lorsque les enfants vont à l'école par étapes, certaines entreprises rouvriront et les gens pourront voyager à moins de 100 kilomètres (60 miles) de leur domicile sans justification signée de leur déménagement.

Mais le ministre de la Santé, Olivier Veran, a averti dimanche que cela dépendrait de nouvelles baisses des infections à COVID-19, en particulier dans les régions gravement touchées telles que la région parisienne et le nord-est de la France.

Le gouvernement a déclaré que le nombre de nouveaux cas de coronavirus devrait se stabiliser à moins de 3 000 par jour à mesure que les tests sont prolongés, sinon les médecins et les infirmières pourraient faire face à une nouvelle vague de patients qui testent les hôpitaux depuis mars.

"Si le nombre de nouveaux cas s'avère trop élevé, nous devrons reconsidérer la date de suppression du bloc et décider en fonction de la situation dans chaque département", a expliqué Veran au journal Journal du Dimanche.

Il a également mis en garde contre la planification des vacances d'été pour l'instant et a déclaré: "Ce virus est peu susceptible de partir en vacances."

Les autorités s'efforcent d'augmenter la capacité de test à 700 000 personnes par semaine d'ici le 11 mai, ce qui, selon les experts de la santé, est essentiel pour contenir l'épidémie.

(FRANCE 24 avec AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here