Home France La police de Paris interdit l'alcool le long de la Seine, tandis...

La police de Paris interdit l'alcool le long de la Seine, tandis que la foule jouit d'une nouvelle liberté

104
0
La police de Paris interdit l'alcool le long de la Seine, tandis que la foule jouit d'une nouvelle liberté

Délivré le: Modifié:

La police de la capitale française a annoncé l'interdiction des boissons alcoolisées sur les rives de la Seine et du populaire canal Saint-Martin après que la foule s'y soit réunie lundi soir pour profiter de leur liberté nouvellement restaurée après huit semaines de détention.

Après un gel de deux mois, Paris bouge lentement surgi de loin comme les coiffeurs, les fleuristes, les salons de manucure et certaines autres entreprises ont rouvert – mais sous des exigences de distance sociale obligatoires.

>> Les Parisiens apprécient le café, la compagnie et les coiffures à la sortie du lock-out

Les restaurants et les bars – au cœur de la joie de vivre proverbiale de la France – attendent toujours de savoir quand ils seront de retour dans les affaires et la vie des cafés peut reprendre sous le gouvernement français suppression progressive des restrictions il a imposé de freiner l'épidémie de coronavirus dans le pays.

Pendant ce temps, certains Parisiens n'ont pas pu résister à la tentation de fêter leur sortie, et la convivialité s'est accompagnée de vin ou de bière. Alors que le soleil se couchait sur le pittoresque canal Saint-Martin, les jeunes se sont réunis pour une conversation, debout épaule contre épaule ou assis genou à genou sur le sol – jusqu'à ce que la police arrive avec un mégaphone pour disperser la foule.

Le chef de la police parisienne a par la suite interdit la consommation de boissons alcoolisées le long des rives de la Seine et du canal, affirmant qu'il "regrettait" d'avoir pris des mesures pour prendre ses distances le premier jour de l'incarcération.

La France a été durement touchée par Covid-19 et plus que jamais 26 600 décès liés au virus à partir du lundi soir. Les autorités, tentant de trouver un équilibre entre la santé publique et la relance de l'économie, ont déclaré qu'elles réévalueraient la situation dans un délai de trois semaines, par crainte d'une deuxième vague.

(FRANCE 24 avec AP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here