sport

la drôle de soirée de Sergio Ramos

Dans deux jours, l’Espagne jouera contre l’Allemagne. Au lieu d’être en position de force pour se faire une place en finale 4, La Roja se retrouve derrière la Mannschaft d’un petit point. La raison ? Le match nul (1-1) entre la Suisse et l’Espagne ce samedi soir. Les Espagnols ont longtemps été menés dans la rencontre puisque Freuler a ouvert le score avant la demi-heure et Gérard Moreno a égalisé en toute fin de rencontre (89e).

Après cette publicité

Mais ce n’est probablement pas ce qui a marqué cette confrontation. La Roja a écopé de deux pénalités. Le premier a suivi une main d’un défenseur sur une tête de Ramos et une seconde pour un tacle dans la surface. Les deux pénalités ont été prises par un homme, Sergio Ramos. Le défenseur du Real leur a tiré quasiment à l’identique, ralentissant à chaque fois sa course et voulant tirer à droite du gardien suisse.

Luis Enrique n’est pas sur le point de lâcher prise

Les deux fois, ils n’étaient pas assez croisés et Sommer les a arrêtés. Malgré cela, le capitaine a réalisé une grosse performance, à la fois défensive et offensive, puisque ces dernières années on a tendance à le voir participer à de nombreuses réalisations. Mais ces deux pénalités manquées, qui offrent donc pour l’instant la tête du groupe à l’Allemagne, sont un point noir de la soirée.

Luis Enrique, son entraîneur, a visiblement maintenu sa confiance et a surtout mis en garde ceux qui penseraient un instant à le critiquer. ” S’il y avait eu une troisième pénalité, il l’aurait prise. Et s’il y en avait eu un quatrième, même si le troisième avait échoué, il l’aurait abattu aussi. On ne parle de rien quand on marque 25 penos d’affilée et quand on en manque deux, on critique. C’est une blague “, Il expliqua. Sergio Ramos voudra probablement se rattraper contre l’Allemagne dans deux jours.

READ  Transferts - Paul Pogba moins cher qu'Eduardo Camavinga: un argument de poids pour le Real?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer