sport

Flotte française protestant au large de Jersey lors d’une bagarre de chasse

PARIS (Reuters) – Des équipages de navires de pêche français en colère contre les restrictions post-Brexit sur leur accès aux zones de pêche britanniques ont mis les voiles jeudi dans un convoi de croisière vers l’île britannique de Jersey pour enregistrer leur protestation.

Le différend houleux sur les droits de pêche s’est intensifié cette semaine, un ministre français indiquant que l’approvisionnement en électricité français à Jersey pourrait être interrompu et la Grande-Bretagne envoyant deux patrouilleurs de la marine sur l’île.

Hugo Lehoubi, un représentant de la Commission régionale des pêches en Normandie qui a aidé à organiser la manifestation de jeudi, a déclaré que la flotte française ne chercherait pas à entraver l’accès aux ports de Jersey, ni à empêcher les navires de pêche locaux d’opérer.

“Le but est d’exprimer notre mécontentement face aux restrictions imposées”, a déclaré Lehoubi à Reuters par téléphone, ajoutant qu’il s’attendait à ce que le convoi rentre dans ses ports d’ici la fin de jeudi.

“Ce n’est pas un siège”, a-t-il dit. “Notre objectif n’est pas de casser des choses.”

Le site de suivi des navires marinetraffic.com a montré environ 25 navires français enregistrés au large du port de Jersey à St Helier jeudi matin.

Le même site a montré que l’un des deux navires de la marine britannique envoyés sur l’île, le HMS Tamar, était stationné à 6 kilomètres (4 miles) au sud-ouest de la flotte.

Le deuxième navire, le HMS Severn, était à environ 9 kilomètres à l’ouest. Aucun des deux navires ne semble se diriger vers la flotte française.

READ  bousculée, la France s'impose en Croatie (2-1)

Une porte-parole du gouvernement de Jersey a déclaré que les responsables surveillaient la situation, mais n’avaient aucun commentaire immédiat.

L’île de Jersey est située à 23 km au large de la côte nord de la France et à 140 km au sud des côtes britanniques.

Le gouvernement de Jersey a déclaré que l’île avait délivré de nouveaux permis de pêche dans le cadre des conditions commerciales post-Brexit, qui incluaient de nouvelles conditions pour les titulaires de permis.

Cela a mis en colère les équipages des navires de pêche français et le gouvernement français, qui ont déclaré que les nouvelles conditions étaient imposées unilatéralement et sans discussion, et qu’ils avaient imposé des restrictions injustes aux navires de pêche français.

(Préparé par Christian Lowe, édité par Estelle Charbonn)

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer