Home Top news Des "terroristes armés" mènent une attaque meurtrière contre un convoi de commerçants...

Des "terroristes armés" mènent une attaque meurtrière contre un convoi de commerçants au Burkina Faso

96
0
Des "terroristes armés" mènent une attaque meurtrière contre un convoi de commerçants au Burkina Faso

Publié le: Modifié:

Vendredi, au moins 15 personnes sont décédées dans le nord du Burkina Faso lors d'une attaque contre un convoi transportant des commerçants dans une ville du nord du Burkina Faso.

"Le bilan préliminaire répertorie 15 morts, blessés et disparus, ainsi que des dégâts matériels importants", a-t-il déclaré Burkina Faso& # 39; le ministre des Communications Remis Fulgance Dandjinou.

L'attaque dans la province de Loroum, a ajouté Dandjinou, a été menée par des "terroristes armés", abréviation de djihadistes.

"Des renforts militaires ont été déployés et des perquisitions sont en cours", a-t-il dit.

Route dangereuse

Les victimes étaient principalement des commerçants venus de Titao, à environ 160 kilomètres (100 miles) au nord de Ouagadougou, la capitale, lorsque leurs véhicules ont été interceptés par des "individus armés", a déclaré un habitant de Titao.

Il a ajouté que l'attaque avait eu lieu vers 17 heures, heure locale, vendredi.

& # 39; Les camions étaient accompagnés de & # 39; Des koglweogo (membres de l'autodéfense locale) qui faisaient partie des victimes ont déclaré le résident sous couvert d'anonymat.

Il a dit qu'il y avait "au moins quatre femmes" parmi les morts et deux camions brûlés.

En janvier, neuf commerçants sont morts et un véhicule a brûlé sur la même route.

Violence croissante, armées mal entraînées

Les forces du Burkina Faso mènent de plus en plus d'opérations antiterroristes.

Il était appauvri Sahel Le pays fait partie d'un effort régional de lutte contre un soulèvement islamiste avec le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Tchad.

Leurs soldats, insuffisamment équipés et mal entraînés, peinent malgré l'aide de la France qui compte 5 000 hommes dans la région.

Les troubles au Burkina Faso, au Mali et au Niger ont tué environ 4 000 personnes l'année dernière, selon les chiffres de l'ONU.

Jeudi, les forces du Burkina Faso ont déclaré que les troupes avaient détruit un camp de militants dans une autre province du nord du pays. Il y avait 10 assaillants et un soldat est décédé pendant l'opération.

(FRANCE 24 avec AFP et REUTERS)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here