sport

Combien va gagner l’OM avec la Ligue des champions? – Autour de l’OM

Avec la défaite de l’OM face à Manchester City mercredi (3-0), les Olympiens ont mis fin à une campagne de Ligue des champions dont on ne se souviendra plus. En revanche, en regardant de plus près les gains reversés au club par l’UEFA malgré une seule victoire en poule, on comprend mieux pourquoi la qualification en C1 est vitale pour les finances de l’OM. En effet, sans aller jusqu’à dire que l’important était de participer, l’économie du club pourra bien mieux respirer en ces temps de déficits chroniques. Avant d’entrer dans le détail, on peut déjà dire que l’OM recevra au moins près de quarante millions d’euros de gains cumulés. Pas mal pour une campagne ratée, surtout au vu d’un mercato hivernal où le club devra certainement se renforcer. Cette question, brièvement abordée dans les questions et réponses du Talk-Show Phocéen (voir vidéo), mérite en tout cas plus de détails.

Le simple fait d’avoir participé à la phase de groupes a rapporté 14,5 M € dès le départ, malgré une décote due à la crise sanitaire

Des gains substantiels, même s’ils seront légèrement inférieurs par rapport à l’édition précédente, comme expliqué dans le Phocéan l’économiste du sport Wulfran Devauchelle, Observatoire Sport-Business : “C’est une année spéciale avec la crise financière due à Covid, ce qui signifie que l’UEFA n’a pas communiqué en termes précis sur les gains de la C1. Ce que nous savons globalement, c’est qu’ils incluront une remise par rapport au Prize-Money de l’année dernière. . Cette remise est due à la perte de revenus de l’UEFA la saison dernière qui représente plus de 500 millions d’euros de revenus. Ils sont donc parvenus à un accord avec les clubs pour récupérer cet argent perdu sur les éditions futures avec environ 3,5 et 5% de rétribution en moins “. Rien de bien grave alors, car le simple fait d’avoir participé à la phase de groupes rapporte dès le départ 14,5 M € au lieu de 15,25 M €. Ensuite, l’OM collectera également des bonus de performance. Ils ne seront évidemment pas très spectaculaires pour une équipe qui n’a qu’une seule victoire, mais le club mettra tout de même environ 2,6 M € dans la poche. Nous sommes déjà aux alentours de 17 M €.

READ  AC Milan - LOSC: les alignements officiels

Compte tenu des amendes du Fair Play financier, l’OM devrait recevoir un total de 36,7 millions d’euros

Il y a aussi ce que l’UEFA appelle le classement par coefficient qui peut rapporter gros. Un bonus basé sur la performance européenne des clubs engagés depuis 10 ans. “Le principe est simple, explique Wulfran Devauchelle. Le dernier des 32 clubs inscrits reçoit 1,108 million d’euros, somme qui s’ajoute à chaque place remportée dans ce classement. L’OM étant 21e cette année, il recevra environ 12,5 millions d’euros “. Ajouté aux 17 millions déjà collectés, nous arrivons à près de 30 M €. Enfin, il y a les primes liées aux «parts de marché» des droits TV versées par les diffuseurs français. Une somme répartie entre les trois clubs (PSG, OM, Rennes) qui participent et qui dépendra du futur parcours du PSG. Mais on estime que l’OM devrait recevoir environ 16,6 millions d’euros. Une somme inférieure à ce que recevront les Parisiens, mais supérieure à celle de Rennes puisqu’elle est en partie définie par le classement de la saison dernière en L1. Tout cela nous place à environ 46,7 M €, remise incluse. Enfin, il faut encore déduire les amendes infligées à l’OM par Financial Fair Play, qui représentent une pénalité forfaitaire de 3 M € ainsi que 15% des revenus du club en Coupe d’Europe. Des sanctions que l’OM tente de contester face à la crise sanitaire, mais qui doivent encore être prises en compte. Si ces amendes sont appliquées, le club perdra environ dix millions et devrait finalement toucher 36,7 M €. Un sacré peu de beurre dans les épinards, d’où l’intérêt de revenir la saison prochaine.

READ  Le Paris Saint-Germain cible le transfert de Lionel Messi en tant que manager confirme que les géants français sont `` à la table '' pour la star de Barcelone

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer