sport

Café et croissant dans un café français ? Vous aurez besoin d’un permis COVID pour cela

Écrit par Michaela Cabrera

PARIS (Reuters) – Le rituel français du café et des croissants du matin est devenu plus compliqué lundi, car les gens devaient montrer des preuves de vaccination ou un résultat de test COVID-19 négatif avant de s’asseoir dans leur café préféré, malgré de nombreux restaurants ignorant les nouvelles règles. .

La carte de santé doit désormais être présentée pour manger dans un restaurant, boire dans un bar, accéder à des soins non urgents dans un hôpital ou voyager dans un train interurbain, dans le cadre d’une campagne gouvernementale visant à contenir la quatrième vague d’infections.

Le président Emmanuel Macron a dévoilé le décret le mois dernier avec un message clair : une vaccination. Les taux de vaccination ont grimpé en flèche alors que les Français étaient confrontés à la perspective d’être privés de certains plaisirs quotidiens, mais cela a également déclenché une vague de manifestations de rue.

a déclaré Romain Decrecenzo, gérant du Café Vrai Paris dans le quartier Montmartre de la capitale.

Il a déclaré avoir refoulé des dizaines de personnes – certaines ayant oublié le laissez-passer ainsi que celles qui n’avaient pas été vaccinées.

Les propriétaires de cafés et de bars surpris en train de violer la règle font face à un avertissement suivi d’un ordre de fermeture de 7 jours pour la deuxième violation. Deux autres infractions pourraient entraîner jusqu’à un an de prison.

Cependant, sur les 10 propriétaires de restaurants et de cafés interrogés lundi à Paris par Reuters, la moitié ont déclaré avoir refusé le contrôle des autorisations sanitaires. Le ministère de l’Intérieur a déclaré que la police adopterait d’abord une opinion clémente.

READ  La Ligue Magnus suspendue au moins jusqu'au 1er décembre

Certains autres pays européens comme l’Italie ont introduit des permis sanitaires similaires, mais la France est le plus complet. Les opposants au laissez-passer disent qu’il touche à leur liberté et discrimine ceux qui ne veulent pas du vaccin COVID.

Les données du ministère de la Santé ont montré que neuf patients sur dix infectés par le virus Covid qui ont été admis en soins intensifs fin juillet n’avaient pas été vaccinés. Des sondages montrent que la majorité des Français sont favorables à la carte santé.

La législation régissant les exigences en matière de permis de santé restera en vigueur jusqu’à la mi-novembre. Il appelle également à la vaccination obligatoire des agents de santé.

Des contrôles d’autorisation sanitaire ont également été effectués à la gare de Lyon à Paris. Le ministre des Transports a déclaré que les inspections des trains seront aléatoires et seront effectuées lundi sur un train longue distance sur quatre.

Le client du café, Issam Fakih, employé de la logistique pétrolière, a déclaré : « Je suis un peu partagé sur la carte de santé pour être honnête. J’ai eu la vaccination, car dans mon travail, c’est important… Maintenant, le ticket est quelque chose sur mon téléphone , donc ça ne me dérange pas quand ça me demande. « .

Mais il a ajouté: « Je pense que c’est toujours une tentative de restreindre certaines libertés, mais peut-être que certaines des réactions sont un peu exagérées. »

(Reportage de Michaela Cabrera, Anthony Bowen et Richard Love ; Écriture de Richard Love ; Montage par Alison Williams)

READ  Nicolas Dupuy: l'entraîneur de Madagascar suspendu

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer